Coiffure et chute de cheveux

Quand on parle d’origines ou facteurs accélérant la chute de cheveux, on pense surtout à l’alimentation (de par les différentes carences), au changement de saison (notamment en automne), à l’accouchement, ou encore à la ménopause. Mais il y a un autre facteur qui peut nous concerner tous, auquel nous faisons appel au quotidien, à savoir… la coiffure. En effet, si à part le côté pratique, la coiffure est notamment censée nous embellir, il faut savoir que certaines coiffures peuvent favoriser ou accentuer la chute de cheveux.

D’ailleurs, si une perte de cheveux est déjà observée, nous hésitons parfois à aller chez le coiffeur. En effet, le fait de perdre nos cheveux nous est déjà assez difficile à accepter et surmonter, alors l’idée de franchir la porte d’un coiffeur nous paraît un peu saugrenue. Mais nous avons peut-être… tort.

Les coiffures pouvant rimer avec chute de cheveux

 

Toutes les coiffures ne sont pas « bonnes » pour les cheveux, car pouvant favoriser ou déclencher prématurément leur chute.

  • Les coiffures tirant un peu trop les cheveux

 

La chute de cheveux liée à la coiffure est un phénomène bien connu des spécialistes, si beaucoup d’entre nous ne s’en doutent pas. On parle alors surtout d’alopécie par traction. Là vous l’aurez compris, l’alopécie fait référence à la chute de cheveux anormale, et la traction en est la cause. Les coiffures pointées du doigt sont donc celles qui ont tendance à trop tirer les cheveux. On peut citer notamment la queue de cheval, les chignons un peu trop serrés, l’extension, mais aussi les tissages.

Pour la queue de cheval et les chignons un peu trop serrés, les racines sont tiraillées et les cheveux subissent une pression importante.

Concernant l’extension, sa mise en place nécessite souvent qu’elle soit clipsée aux cheveux naturels. Ces derniers vont alors connaître un alourdissement, provoquant le tiraillement « permanent ».

Sinon, pour les tissages, ils représentent tout simplement « par excellence » l’alopécie par traction, puisque c’est lors de ce type de coiffure que les cheveux et leurs racines sont les plus tiraillés. Or, si elle concerne surtout les femmes africaines, les femmes occidentales en sont de plus en plus friandes.

  • La raie

la raie

A part les coiffures énoncées ci-dessus, il faut savoir que la raie fait également partie des types de coiffure pouvant favoriser la chute de cheveux, notamment si elle est faite toujours au même endroit. En effet, la zone concernée sera donc agressée en permanence par le soleil, l’air et la pollution, outre la pression continue que subissent les racines.

Doit-on alors bannir sa(ses) coiffure(s) préférée(s) ?

 

Une ou plusieurs des coiffures citées ci-dessus peuvent être nos préférées. Doit-on ainsi les abandonner à jamais ?

Pour les chignons, tant qu’ils ne sont pas trop serrés, il n’y a pas de raison de les bannir. D’ailleurs, pour les mèches ne voulant pas « se laisser faire », on peut toujours faire appel aux pinces à cheveux ou aux barrettes. De même pour la queue de cheval, de tels accessoires peuvent nous aider à ne pas trop tirer sur nos cheveux. Sinon, il est conseillé d’utiliser des élastiques sans attache en fer, dont il faut toutefois changer régulièrement l’emplacement pour ne pas « toujours » tirailler la même zone, c’est-à-dire la partie du cuir chevelu qui se situe juste en dessous de l’élastique.

Pour les extensions, on peut également ne pas les abandonner, mais il vaut mieux opter pour celles qui sont à enfiler et qui se tiennent par exemple à l’aide d’un headband.

Concernant la raie, même si l’on pense par exemple qu’elle nous va mieux à gauche, le mieux c’est d’observer une alternance dans son emplacement.

Pour le tissage, il est malheureusement conseillé de l’éviter, ou tout au moins de n’en faire appel que très rarement.

Autour de la coiffure

 

Pour éviter la chute de cheveux et/ou son accélération, il y a donc la coiffure en elle-même, mais il y a également ce qu’il y a autour, comme, bien évidemment, utiliser le shampooing le plus approprié à ses cheveux.

Sinon,  même en cas de chute déjà constatée, il ne faut pas hésiter / avoir peur de se laver les cheveux régulièrement. En effet, tant qu’on utilise des produits qui n’agressent pas les cheveux, ce n’est pas du tout le fait de les laver qui fera qu’il en tombera davantage. Les cheveux que l’on voit chuter sous la douche, ils sont déjà morts et détachés, le lavage ne faisant que les éliminer. Mais surtout, à défaut de lavage, les cheveux deviennent gras et lourds, ce qui ne fera que favoriser leur chute puisqu’à la longue, ils vont s’asphyxier.

Par ailleurs, pour se sécher les cheveux, il vaut mieux les essuyer tout simplement avec une serviette, en y allant toutefois délicatement, sans trop les tirer. En effet, bien que pratique, le sèche-cheveux peut agresser les cheveux. La raison en est que la tige capillaire contient de l’eau qui se met alors à bouillir à une certaine température, ce qui conduit à ce que les cheveux se cassent, se fragilisent, pour finir par chuter. Vous en conclurez qu’il ne faut pas non plus se laver les cheveux avec de l’eau trop chaude.

L’intérêt d’aller chez le coiffeur

avant après 

Quand une chute de cheveux est déjà observée, l’une des dernières choses auxquelles on pense, c’est de les couper. L’idée de se rendre chez un coiffeur peut donc ne pas du tout nous passer par la tête. Or, il faut savoir qu’une coupe courte peut, au contraire, aider à ce que la chute de cheveux ne soit pas trop « visible ». Dans tous les cas, le coiffeur saura conseiller sur la coupe la plus appropriée, et jouera par exemple sur le volume pour dissimuler la calvitie. Sinon, la coloration peut aussi être envisagée, un crâne dégagé étant beaucoup plus remarquable en présence de cheveux clairs. L’importance des services d’un coiffeur se situe alors dans le fait qu’il saura déterminer les produits qui ne vont pas agresser les cheveux.